Facebook Abonnez-vous à notre flux rss Youtube

Stone et Charden

10 octobre 2010

Un duo mythique devenu culte !
Certains artistes du passé deviennent des mythes grâce à une compilation, un retour sur scène… Le duo Stone & Charden, lui, est culte depuis toujours. Un peu comme une peinture impressionniste, Annie (c’est le vrais prénom de Stone) et Eric ont égayé notre vie avec les petites touches de couleurs pures qui sont leurs chansons. Comme les toiles de la fin du siècle dernier, toujours peintes en extérieur, leur succès apportent un vent de fraîcheur. Si certains d’entre vous avaient oublié de boire le bon lait des vaches Made in Normandie, de croquer la baguette Comme le meunier fait son pain, de déjeuner sur une terrasse quand il y a du soleil sur la France, il est grand temps de redécouvrir ces chansons parfumées comme une madeleine proustienne.

1942 : Eric Charden naît le 15 octobre à Haiphong en Indochine. Sa mère est une jolie orpheline tibétaine, recueillie par des religieuses. Elle partage la vie d’un ingénieur français gérant le port d’Haiphong.

1947 : Annie Gautrat naît le 31 juillet à Paris. Sa mère est chanteuse d’opérette, qui, après la guerre, a abandonné la chanson pour suivre son mari qui électrifie les voies (les voix ?) à la SNCF.

1950 : C’est le coeur de la guerre d’Indochine. Le père d’Eric, plusieurs fois fait prisonnier, décide de protéger sa famille en l’envoyant à Marseille chez la grand-mère d’Eric. Annie, elle, vit dans cette période déménageant de ville en ville, à travers les gares SNCF du Nord de la France.

1960 : Eric arrive à Paris et prépare le concours d’entrée à HEC et intègre cette grande école. L’été, il chante à Cassis et c’est son copain Patrice Laffont qui fait la quête.

1963 :Alors que la petite Annie écoute les yéyés, Eric fréquente la fille du peintre Henri Mahé, l’ami de Ferdinant Céline, auquel on doit le décor du Balajo de Paris. Grâce à Mahé, il rencontre Pierre Bourgeois, directeur général des disques Pathé Marconi qui lui signe un contrat. Peu après, il remporte le 1er prix du festival d’Enghien avec Le Printaniste. Eric Charden marque le début du renouveau des jeunes auteurs compositeurs interprètes.

1965 : Annie arrive à Paris. Après Eram, elle travaille à l’Argus de la presse. Eric Charden publie son premier 30 cm et compose même les chansons du premier disque de Cat et Maxim (Maxime n’est autre que le futur Maxime Le Forestier).

1966 : Salut les Copains organise une soirée d’élections de Miss Beatnik pour lancer une nouvelle discothèque. Eric est dans le jury avec Antoine et Carlos ;Annie figure dans les candidates. C’est Annie qui l’emporte et qui part à Londres en cadeau. Quelques jours après Annie et Eric se revoient. C’est le début d’une longue histoire… Eric entre pour la première fois au hit SLC et Annie est signée par une maison de disques sous le nom de Stone. Elle chante Charden et, accessoirement Gainsbourg. En Juin, après qu’Eric ait participé à la Rose d’Or d’Antibes c’est le mariage de Stone et d’Eric Charden et le voyage de noces aux Baléares. En juillet, Stone entre pour la première fois au hit SLC.

1967 : La vie commence à sourire à Stone & Charden puisqu’à l’automne Charden explose avec Le monde est gris, le monde est bleu, co-signé avec Monty. Ce dernier titre termine n° 2 du Hit SLC en novembre et traverse même la frontière italienne. De Rome à Milan, toute l’Italie chante Il mondi è griggio, il mondo è blù. Désormais Charden est un compositeur coté qui signe pour toutes les stars : Claude François, Sheila, Sylvie Vartan, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Dick Rivers…

1968 : C’est la grande année pour Stone. La mode est au rétro, l’accordéon fait son come back, et Stone chante Vive la France… et les joueurs d’accordéon. Vive les flonflons !

1969 : Comme toutes ses copines chanteuses, Stone fait de la pub… pour la laine Woolmark. Le couple fréquente Eric Clapton de Cream.

1970 : Eric Charden se classe à nouveau au hit italien (Tu sei tu) et participe au festival de Venise avec Adriano Celentano.

1971 : Stone & Charden enregistrent en duo Le seul bébé qui ne pleure pas… c’est celui qu’on est en train de faire,comme ça, sans savoir qu’il aura une suite. A la fin de l’année, Charden, Thomas et Rivat signent l’Avventura, dont le titre est inspiré du film d’Antonioni. Les arrangements sont dûs au talentueux Jean-Claude Petit qui leur restera fidèle. Bilan : N° 1 au hit SLC. Et les trois co-signataires reçoivent même à la Tour d’Argent un feuillet d’or de la Sacem. C’est la Consécration ! Du 28 décembre au 16 Janvier, Stone & Charden font leur premier Olympia, en anglaise de Julien Clerc, Gilbert Montagné est en américaine.

1972 : La famille de Charden s’installe dans la maison de Joséphine de Beauharnais alors que naît Baptiste leur fils. L’Avventura est une telle scie (chanson populaire) qu’après avoir été classée en France, elle dépasse les frontières. En Belgique, elle fait N° 1 des ventes ; aux Pays Bas N° 7. Et le duo va jusqu’à l’enregistrer en allemand (Ein liebeslied) en italien (Centro Città). On ne change pas une équipe qui gagne. Avec Thomas et Rivat, Charden signe Il y a du soleil sur la France (N° 5) pour le printemps. Laisse aller la musique (N° 1) pour l’été. A l’automne, Le prix des allumettes (N° 1) est également adapté en italien (L’amore è sempre festa). Pour les fêtes, le couple n° 1 de la chanson récidive à l’Olympia, mais cette fois en américaine. La vedette est Adamo, le groupe Il était une fois est en anglaise. Et comme le couple est devenu phénomène social, il est le héros d’un roman-photos de Télé Poche, fait la une de Télé 7 jours, et de toute la presse jeune (Salut les Copains, Mademoiselle Age Tendre,Tintin, Poster, Hit, Podium, Stéphanie…).

1973 :Aie, aie, aie ! Devant le succès de leur duo Sheila & Ringo comme Johnny & Sylvie décident de chanter ensemble. Peine perdue, la référence en matière de duo reste Stone & Charden, Made in Normandie est un nouveau tube (N° 2), alors que pour l’été la famille Charden se repose dans son mas de St Rémy de Provence et enregistre La suite de ma vie (N° 3), avant L’Amour pas la charité (N° 8). C’est à ce moment là que Bruno Coquatrix leur offre leur troisième Olympia de fin d’année, le premier en vedette. En première partie Alain Chamfort, encore kitsch pas encore chic, et “en lever de torchon” Michel Jonasz, inconnu.

1974 : Stone & Charden profitent de leurs galas pour donner leur chance à des chanteurs débutants comme Michel Jonasz, découvert par leur auteur Franck Thomas, à des imitateurs comme Yves Lecoq. En même temps que quelques duos Comme le meunier fait son pain (N° 5), les duettistes décident de reprendre leur carrière en solo. Charden signe avec un chanteur rive gauche Guy Bontempelli, 14 ans les Gauloises (N° 6), puis l’opéra rock Mayflower.

1977 : Les années disco sont là. Dans cet ouragan Eric Charden écrit avec Mario d’Alba (le nouveau compagnon de Stone) et Didier Barbelivien le superbe slow Pense à moi, qui est même enregistré en italien (Io penso a te).

1978 : Le disco fait toujours rage et Charden marque cependant des points avec Joue contre joue 16 ans 16 ans.

1979 : Ca y est ! Charden le caméléon s’est mis au disco ! L’été s’ra chaud, co-signé avec Didier Barbelivien, est un énorme tube que les discothèques s’arrachent.

1980 : Pour Stone & Charden, les années 80 seront plus discrètes. Au début de la décennie, pendant 1 an et demi, Stone joue une pièce au théâtre des 400 coups puis au Splendid avec Charlotte Julian. Son titre le plus beau métier du monde, sera repris au cinéma.

1981 : Stone interprète J’ai toujours chanté des chansons d’amour, signé Mario D’Alba, qui est repris par Tino Rossi sur son dernier album avant de mourir. Bilan : 450 000 disques.

1992 : Eric enregistre l’album Je rocke ma vie. Celui-ci est produit par Phil Manzanera, l’ex-guitariste de Roxy Music (avec Brian Ferry, Brian Eno…) et préfacé par André Berkoff.

1995 : Eric Charden et Guy Bontempelli décident de remonter Mayflower au Bataclan, mis en scène par Corinne Blue et chorégraphié par Rehda.

1996 : Eric Charden produit avec les frères Cortella (Jacques Higelin, Julie Piétri…) un nouvel album Indochine 42.

1997 : Sortie de la compilation “Versions originales” (BMG) produite par Mario d’Alba. Résultat : double disque d’or avec 250 000 exemplaires vendus, 70 émissions télé plus de 100 galas.

1998 : Stone & Charden font le Casino de Paris. 60 000 cassettes vidéo avec double CD seront vendus. Ils font la tournée “Chansons Vacances” et cumulent près de 100 galas en participant à 60 télés.

1999 : Stone & Charden sont les vedettes de la tournée “La montagne – Centre France”. Dans la même année ils feront 100 galas et 40 télés.

2000 : Sortie d’une nouvelle compilation de Stone & Charden avec six nouvelles chansons dont Champagne Lulu écrit et composé par Eric Charden et Mario d’Alba. Sortie de la compilation au Canada.

2001 :Tournée “Ici Paris”, 90 galas et 50 télés dans l’année.

2002 : Stone sort une compilation “La vie du rail”, 80 galas et 40 télés.

2003 : Stone & Charden font plus de 100 galas et 40 télés. Sortie d’une compilations de tous les succès de Stone (Sony CD malin).

2004 : 80 galas et 40 télés.

A ce jour, c’est 20 000 000 de disques vendus pour le plus célèbre duo de France.

Tags: , , , , ,

Bookmark and Share

Publié dans Artistes, Tournée 2007, Tournée 2008, Tournée 2009 | Aucun commentaire » Lien permanent

Les commentaires sont fermés.